Blogue

Le bon moment de faire une couronne dentaire

Non ce n’est pas maintenant, ce n’est pas tout de suite et ce n’est pas le plus rapidement possible.

Après 10 ans de carrière, je peux par contre vous dire que les couronnes dentaires sont souvent proposées -trop tard- à un moment où les conditions optimales ne sont plus réunies. Que se passe-t-il quand on n’a pas les conditions optimales? Et bien on n’obtient pas un résultat optimal.

Et après, on se surprend qu’une couronne peut décoller, tomber, fracturer ou que la dent dessous puisse carier à nouveau. C’est probablement le résultat le plus frustrant, pour le dentiste comme pour le patient.

Les patients dépensent souvent entre 1000$ et 1500$ pour une couronne, dépendamment de la clinique, de la technique, de l’expérience et de l’expertise du docteur pour un résultat de compromis et pas idéal qui pourrait durer quelques années alors qu’on voudrait que ça dure deux décennies.

Trop de couronnes sont faites trop tard et il y a à mon avis beaucoup de complaisance et de négligence supervisée dans ce champ de la médecine dentaire.

Certains signes sont à surveiller :

1) Est-ce qu’il reste plus de matériau de plombage (gris ou blanc) que de vraie dent?

2) Est-ce que d’autres dents ont déjà été fracturées dans le passé?

3) Est-ce qu’il manque des dents actuellement?

4) Est-ce qu’il y a des dents très usées ou des plombages cassés en ce moment?

Comment se fait-il que des gens dans la mi-quarantaine, voir début cinquantaine, ayant eu d’énormes plombages gris qui remplacent pratiquement toute la dent n’ait jamais entendu parlé de couronnes? Pourtant, ils sont allés chez le dentiste chaque année pendant plus de vingt ans. Ces gens dont je fais mention sont nombreux dans ma pratique et je m’explique mal ce manque d’explications et cette philosophie de «patcher» 10 fois la même dent qui n’arrête pas de casser tous les 3-4 ans.

Pourquoi?

Ces patients vivent du désarroi et de l’anxiété quand leurs dents fracturent et de grosses déceptions quand on leur annonce que leur dent n’est pas sauvable. Et quand elle est sauvable, il faut parfois une ou deux interventions supplémentaires au lieu de seulement fabriquer une couronne. Cela ajoute du temps, des coûts et des risques supplémentaires et inutiles qui auraient pu être facilement évités avec la bonne recommandation au bon moment.

Ces patients se plaignent aussi. À chaque visite de nettoyage, ils se plaignent à leur hygiéniste que de la nourriture reste prise entre les dents, qu’un bout de plombage est cassé, qu’il ne mange pas de tel côté parce qu’une dent est brisée. D’autres ont fait faire un traitement de canal il y a plusieurs années et n’ont pas fait la couronne ensuite. Pour ceux là, les conséquences d’une fracture dentaire sont souvent l’extraction et le remplacement définitif de la dent enlevée. 

Après avoir accumulé plusieurs fissures sur une même dent, d’autres ont développé de la sensibilité à la mastication. Ce problème doit souvent se régler par un traitement de canal avant de faire la couronne. Vous l’aurez compris, les exemples de couronnes faites trop tard sont légion

L’absence de prise de décision est fréquente car malheureusement trop de gens ne se fient qu’au symptôme de douleur comme si c’était la seule et unique façon de déceler un problème. Probablement que la nature humaine nous pousse à nous penser invincible, mais le déni sert rarement ceux qui l’exerce.

Les éléments de santé dentaire qui font l’objet d’une négligence supervisée par des visites régulières chez le dentiste sont abondants et les évaluations complaisantes sont monnaie courante. Comment expliquer cela?

Je crois que dans le domaine dentaire, certains praticiens ont peur d’annoncer des mauvaises nouvelles à des patients de longue date comme si le fait de leur expliquer que les dents vieillissent (comme nous tous) et que les restaurations travaillent allait être mal perçu. 

Éventuellement, si on veut préserver notre dentition dans son état optimal, il faut investir un peu. Faire son travail de diagnostic et d’explications peut être perçu comme un effort mercantile plutôt que de se faire au bénéfice de l’éducation et de la bonne santé dentaire du patient.

Dans un monde où l’information est plus accessible que jamais et où on peut faire beaucoup par nous-mêmes, il faut un niveau de confiance élevé pour accepter de se faire aider par quelqu’un d’autre que l’on devra payer. La confiance, ça se mérite. Comment percevez-vous les recommandations de votre professionnel? A-t-il pris le temps nécessaire avec vous pour vous écouter, vous comprendre et bien vous servir?

Si vous avez des questions concernant les couronnes dentaires ou si vous avez besoin d’une 2e opinion, écrivez-nous au www.sdle.ca ou appelez-nous au (450) 313-6058.

Au plaisir de discuter avec vous,

Dr Sébastien Beaupuis
Retour à la liste