Blogue

Parodontite : une maladie buccale aux nombreuses facettes

On en parle peu et pourtant ses conséquences sont bien visibles. Parmi les premiers signes qu’on remarque : le déchaussement des dents. Aussi appelé récession gingivale, ce problème se traduit par une perte de gencive sur le devant des dents et au pourtour.

Cette perte de gencive est souvent le reflet d’un problème sous-jacent, la perte d’os. En effet, la parodontite s’attaque aux os des mâchoires et provoquent une perte des os des mâchoires autour des dents. Quand suffisamment d’os a été perdu, on peut constater que le niveau de gencive vis-à-vis ces dents a baissé.

La perte d’os causé par cette maladie des gencives peut être à ce point sévère autour des dents que ces dernières ne bénéficient plus du support dont elles ont besoin. À ce stade de la maladie parodontale, les dents deviennent légèrement mobiles.

Les premières dents à devenir mobiles sont souvent les incisives inférieures du fait qu’elles ont de petites racines et donc un petit ancrage dans l’os. Vient ensuite les incisives supérieures, mais il n’est pas rare que même de grosses molaires avec plusieurs grosses racines deviennent mobiles aussi.

Un autre fait intéressant est que certains patients vont consulter pour faire fermer un espace apparu récemment entre les dents du haut. D’autres veulent faire raccourcir des dents du haut en avant qui paraissent longues et qui ne l’étaient pas avant. En vérifiant autour des dents et en prenant des radiographies, on se rend compte que l’os des mâchoires qui entourait les dents du haut a été perdu. Quand la maladie parodontale a progressé à ce point, l’espace entre les dents du haut peut parfois être comblé par du composite (matériau esthétique collé sur les dent) entre les dents. Il faut par contre admettre que si la maladie des gencives progresse, l’espace entre les dents du haut risque de revenir.

Il faut donc trouver le moyen de traiter et stabiliser la maladie avant qu’elle ne cause trop de dommages aux gencives et aux os qui supportent les dents et idéalement avant qu’elle ait aussi des conséquences sur l’apparence du sourire.

Il est intéressant de savoir que la maladie parodontale ou parodontite est la première cause de perte des dents en Amérique du Nord et toucherait entre 40 et 60% de la population de plus de 50 ans. Même si cette maladie est répandue et que ces conséquences sur la santé sont néfastes, la communauté médicale ne s’intéresse véritablement à cette maladie que depuis une quinzaine d’années.

Souvent associée aux fumeurs, nous savons aujourd’hui que plusieurs autres facteurs entrent en ligne de compte dans le développement de la maladie parodontale (parodontite). La conséquence ultime de ne pas traiter cette maladie des gencives reste toujours la perte des dents.

Par contre, même si les dégâts sur la santé générale sont souvent cachés, ils ne sont pas moins sérieux et nous en discuterons plus en détail dans un prochain article.

Pour toutes vos questions concernant la parodontite et les solutions pour la traiter, écrivez-nous au www.sdle.ca ou sur notre page Facebook. Vous pouvez également nous rejoindre au téléphone au (450) 313-6058.

Au plaisir de discuter avec vous,

Votre dentiste à Mascouche,

Dr Sébastien Beaupuis

Retour à la liste